Il faut «recharger» les syndicats. Autrement ils mourront ? l'arri?re-plan de la soci?t? | La fédération des syndicats des travailleurs de la petite et moyenne entreprise de l'Ukraine
 
 
 

Il faut «recharger» les syndicats. Autrement ils mourront ? l'arri?re-plan de la soci?t?

Demandez une dizaine des Ukrainiens ordinaires sur la rue, m?me de la capitale, qui est en t?te de la plus grande association syndicale du pays, et neuf personnes minimum vous diront «je ne sais pas». Je ne serai pas m?me ?tonn?, si le dixi?me ne le savait pas aussi. Ou vous pouvez essayer de l’autre c?t?. Parcourez les pages de nouvelles ou d’analytique d’une dizaine des m?dias les plus populaires – y-a-t-il quelque chose ? propos des syndicats? Pratiquement rien. Comme il n’y pas de telle chose dans le pays.

Cherchez dans l’Internet. Bien entendu, l?-bas un syst?me de recherche vous proposera beaucoup de liens sur les syndicats ukrainiens. Ne soyez pas paresseux, parcourez au moins cinquante de ces liens, et vous verrez que dans ces liens il s'agit des ?v?nements ou des ph?nom?nes insignifiants du point de vue des fonctions principales des syndicats. Au moins, vous ne pourrez pas d’avoir une notion claire, que font les syndicats pour la protection des droits du travail des Ukrainiens, sauf les proclamations des d?clarations. Plut?t, au contraire, vous arriverez ? la conclusion, que la protection des droits susdits et la vie des syndicats sont comme dans les espaces parall?les et ne se croisent pas.

Je vais vous donn? une petite exemple, mais tr?s ?loquente, quant ? moi : le sujet de la derni?re (le 07 juillet) conf?rence de presse de Vassyl KHARA (Pr?sident de la F?d?ration des syndicats de l’Ukraine, dont le nom ne connaissent pas neuf passants de dix) a ?t? d?clar? comme «Syndicats dans les r?alit?s de la crise sociale et ?conomique : probl?mes et perspectives (Question ? discuter – «Analyse de la situation sociale et ?conomique en Ukraine et r?le des syndicats dans l’?limination des cons?quences de la crise sociale et ?conomique»), et on ne parlait sur cette conf?rence, que de, je cite le communiqu? de presse, «tentatives du changement ill?gal de la direction syndicale sur tous les niveaux organisationnels, confiscation du patrimoine de la F?d?ration et des organisations-membres, des cachets et des instruments constitutifs». C'est-?-dire, on parlait de la guerre judiciaire pour le patrimoine de la F?d?ration des syndicats de l’Ukraine (sa base – ce sont plus de centaine d’?tablissements de sanatorium et de station baln?aire). Bien s?r, on peut expliquer ce « parall?lisme » presque fantaisiste par une n?gligence ordinaire du service de presse de la F?d?ration des syndicats de l’Ukraine concernant la d?finition du sujet de la conf?rence de presse, mais je r?p?te encore une fois, c’?tait tr?s ?loquente.

Nous aimons tous dire, que l’Ukraine construit la soci?t? civile. ?a signifie, parmi les autres choses, quand il existe des organisations civiles fortes et influentes dans le pays. Et quelle organisation doit ?tre objectivement la plus forte et la plus influente ? Syndicats, sans doute. Mais c’est en th?orie. En r?alit? d’aujourd’hui les syndicats sont fermement ? l'arri?re-plan de la vie sociale et politique de l’Ukraine, et cette situation s'aggrave. Ce que gouvernement a approuv? la d?cision d’augmenter le prix pour le gaz sans approbation pr?alable avec les syndicats, comme pr?voit l’Accord g?n?ral sur tarifs, et ce qu’apr?s la protestation correspondante des syndicats personne ne l’allait pas annuler ou au moins suspendre, montre tr?s bien la place et l’influence r?elles d’aujourd’hui, et pas d?clar?es.

Cela m'est d?sagr?able ? dire tous ?a. Parce que j’occupe du travail syndical au cours de 18 ans, et c’est pourquoi je ne peux pas et je n’ai pas de droit d’estimer tous comme un observateur ?tranger, sans prenant un part des torts sur moi, et moi, comme un militant syndical, je jouis d'une popularit? parmi le peuples sur la rue pas plus grande, et m?me moins, que le d?put? de peuple Vassyl KHARA. Mais j’ai une immodestie pour d?clarer, que je fais partie des hommes, qui consid?rent la situation dans le mouvement syndical en Ukraine comme critique et qui appellent ? la changer imm?diatement et r?solument. Cela m'est d?sagr?able ? reconna?tre, que les nouvelles principales de la vie syndicale, ce sont les nouvelles sur les conflits de biens, la participation dans les attaques de raiders, la chamaillerie interne, les intrigues, les accusations r?ciproques etc. Cela m'est d?sagr?able, par exemple, (y compris ? cause de ce que me concerne personnellement) ? d?clarer en public, que le mois dernier la F?d?ration des syndicats de l’Ukraine a cong?di? absolument ill?galement des conseils d'administration et des conseils de surveillance des fonds de l’assurance publique obligatoire la plupart des repr?sentants des syndicats, qui ne font partie de la F?d?ration des syndicats de l’Ukraine (on a laiss? seulement les repr?sentants des syndicats «ind?pendants», des employ?s des organes fiscaux, du Minist?re de l’Int?rieur, de l’Acad?mie des sciences…). Et maintenant les centaines des milles, ? moins que ne millions des Ukrainiens, payant des grandes contributions sociales ont perdu l’influence m?me minimum sur leur r?partition juste (? cause de la minorit? dans la repr?sentation dans les organes de direction des fonds).

Peut-?tre, j’exag?re tout de m?me, renforce les couleurs. Parce que je connais beaucoup de cas de l’activit? syndicale r?elle, et pas de couloir, je connais beaucoup de leaders et militants syndicaux, qui ont c?ur saigne pour son affaire. Je connais, que l’id?e de la n?cessit? des actions r?solues pour l’unification des forces des syndicats ukrainiens ne tient pas l’air. Il y a des gens, qui quand m?me ne perdent pas la foi en organisation du Congr?s des syndicats ukrainiens, sur lequel toutes les plus grandes associations syndicales sans exception s'entendront enfin sur l’affaire pour laquelle ils existent au propre dans ce monde. Ainsi, les syndicats peuvent et doivent se tirer de l'arri?re-plan, ou, en utilisant un terme populaire aujourd’hui, «recharger» le mouvement national syndical. M?me parce qu’on ne peut pas attendre ou reculer encore.

Viacheslav ROY, Pr?sident de l’Assembl?e Ukrainienne des organisations et des associations syndicales, qui ne font pas partie de la F?d?ration des syndicats de l’Ukraine, Chef de la F?d?ration des syndicats des employ?s d’entreprise petite et moyenne de l’Ukraine